Skip to Content

Tableau comparatif des isolants

La qualité d'un isolant ne se limite pas à sa simple conductivité thermique. Le tableau ci-dessous, Extrait du dossier "Le Guide des isolants", Magazine La Maison écologique n°49, reprend les principaux critères qui permettent un comparatif global en isolation rapportée, consistant à renforcer thermiquement des parois.

Cliquez ici pour télécharger le pdf

Ce tableau nous permet de comparer aussi bien les caractéristiques techniques des isolants que le bilan environnemental. Il permet de vérifier que la ouate de cellulose fait actuellement partie des matériaux d’isolation présentant un des meilleur rapport qualité technique, écologique et coût.

Nous rappelons que les prix sont formulés à titre indicatif et varient d'un fabricant à l'autre. Concernant la ouate de cellulose, nous pouvons répondre de façon précise à vos projets privés ou publics.

Caractéristiques isolantes et techniques

Le lambda correspond au coefficient de conductivité thermique du matériau. Plus il est faible, plus le matériau est isolant. Mais d'autres critères sont tout aussi fondamentaux, notamment en fonction des zones climatiques.

Dans les régions humides, il est nécessaire d'utiliser un isolant ayant une importante capacité hygroscopique, c'est à dire ayant la faculté d'absorber le surplus de vapeur d'eau quand l'air est trop humide. Dans ce cas, il vaut mieux utiliser de la ouate de cellulose que des laines minérales.

De même, le temps de déphasage c'est à dire le temps qu'il faut pour transmettre une température d'un côté à l'autre de l'isolant, est un facteur à prendre en compte. En effet, le déphasage joue un grand rôle pour le confort thermique d'été de l'habitation. Dans les régions où les températures estivales sont très élevées, entrainant des surchauffes, on privilégiera un isolant ayant un déphasage d'au moins 10 heures a 12 heures, ce qui est le cas de la ouate de cellulose (3 à 4 heures pour les laines minérales).

Bilan environnemental 

Les isolants écologiques, comme la ouate de cellulose, présentent un bilan écologique bien supérieurs aux isolants traditionnels. L'énergie dépensée pour leur fabrication est nulle ou négligable au contraire des isolants synthétiques ou des laines minérales (6 kWh/m³ pour la ouate de cellulose contre 150 kWh/m3 pour la laine de verre et 1000 kWh/m3 pour les polyuréthanes).

Ils proviennent de matières premières d'origine végétale et animales ou du recyclage et sont réutilisables. Leur durée de vie est aussi plus longue que celle des isolants traditionnels car ils sont plus résistants.