Isolation de mur en pierre par insufflation avec Ecofoil ONE entre ossature métalique

Les anciens murs en pierre ne manquent pas de charme, même si ils peuvent demander une amélioration pour améliorer le confort en hiver. Leurs surfaces sont irrégulières et ils présentent le plus souvent des faux aplomb. L'utilisation de la technique d’insufflation de ouate de cellulose Ouatéco présent alors tout son intérêt. Quelque soit l'aplomb et la forme de la surface, cette technique vous permettra de remplir tous les vides pour une isolation optimale, à condition d'un disposer d'un espace minimum de 6 centimètres pour garantir une bonne répartition.

La création d'une ossature en bois rapportée est nécessaire pour maintenir le frein vapeur. Une alternative est la pose d'une ossature métallique croisée avec appui intermédiaire qui recevra directement les plaque de plâtre cartonnées. Cette seconde technique permet une isolation sans pont thermique car le volume de l'isolant est continue le long du mur.

Découvrez l'isolation des murs en pierre par insufflation au travers du chantier de Mr Cavaillé artisan partenaire Ouatéco formé à la mise en oeuvre de la ouate de cellulose Ouatéco dans notre centre de formation.

Préparation d'une ossature bois support du frein vapeur Ecofoil ONE

La création d'une ossature rapportée en bois permet de réaliser des cavités étanches à l'air qui seront ensuite remplies de ouate de cellulose, une à une. Cette technique permet un contrôle précis de la consommation de ouate de cellulose et une maîtrise la masse volumique insufflée. Le cloisonnement permettant une bonne montée en pression,  le nombre de percements d'insufflation est réduit. Un entraxe de 60 à 80 cm entre les montants est conseillé.

Le frein vapeur Ecofoil ONE est ensuite déroulé contre les montants et maintenu par un lattage vertical ou horizontal selon le type de parement de finition. Les détails de mis en oeuvre sont décris dans le livret d'étanchéité à l'air avec Ouatéco.

Préparation d'une ossature métallique support du frein vapeur Ecofoil ONE

La réalisation d'un support de frein vapeur, sur une ossature métallique, permet de créer un volume continue le long de la paroi qui coupera tous les ponts thermiques. La montée en pression dans le volume est plus faible ce qui nécessitera un plus grand nombre de percement d'insufflation pour atteindre une densité homogène minimale de 55 kg/m3 sur l'ensemble de la paroi. L'ossature métallique est constituée de montants d'entraxe maximale de 60 centimètres. Pour un mur de hauteur supérieur à 1,4 m un appui intermédiaire est nécessaire. Cela permet de supprimer les déformations du montant par la pression d'injection.

Le frein vapeur Ecofoil ONE est ensuite déroulé contre les montants et fixé à l'aide de l'adhésif double face Coolfix DUO. Une contre-ossature métallique croisée est installée pour maintenir le frein-vapeur. Un entre axe maximal de 50 cm est nécessaire.

Préparation du chantier et réglage de la cardeuse

Préparation de la ouate
Réglage du débit d'air
Réglage du débit de matière

La mise en oeuvre par insufflation nécessite l'utilisation d'une cardeuse insuffleuse, suffisamment puissante pour atteindre la pression d'insufflation de 250 à 300 mbar. Les sac de ouate de cellulose Ouatéco sont installé à proximité de la cardeuse. Le réglage de la cardeuse (débit d'air et débit matière) est testé dans le caisson d'essai. Une masse volumique minimale de 55 kg/m3 est nécessaire pour garantir l'absence de tassement dans le temps. Un contrôle complémentaire est réalisé dans les premières parties isolées.

Insufflation de la ouate de cellulose

Insufflation contre le mur en pierre
Insufflation contre le mur en pierre
Insufflation du plancher

La disposition des percements d'insufflation dépend du type d'ossature réalisée :

  • Dans le cas d'une ossature bois un percement est réalisé en haut de chaque compartiment, entre chaque montant à 20 cm du haut du mur. Le contrôle de densité par carottage sur les premiers caissons permet de vérifier si un second point d'injection est nécessaire dans le bas du caisson.
  • Dans le cas d'une ossature métallique croisée il faut réaliser un percement tous les 80 cm maximum environ, une disposition en quinconce est préférable. Le contrôle de densité par carottage sur les premières parties isolées permet de déterminer la densité des percement d'insufflation.

Le suivi de la consommation de sac permet de s'assurer que la densité minimale de 55 kg/m3 est respectée tout au long de la mise en oeuvre. Un contrôle final à la caméra thermique est un plus pour valider que l'ensemble des murs est rempli de façon uniforme.

Les planchers de la maison sont également isolés par insufflation en insérant le tuyau directement dans la travée. Le retrait progressif du tuyau permet de garantir une densité homogène sur toute la longueur.

Calfeutrement des percements d'insufflation

Percement d'insufflation
Calfeutrement des percement d'insufflation avec l'adhésif Coolfix TAPE

Les percements d'insufflation sont calfeutrés à l'aide d'un carré d'adhésif Coolfix TAPE. Les rouleaux ont une largeur de 150 mm qui permet le calfeutrement optimal en une seule fois. C'est un véritable gain de temps et une meilleure efficacité par rapport à l'utilisation d'un adhésif traditionnel de 60 mm.

Les performances de la ouate de cellulose Ouatéco

L'isolation réalisée permet de créer un volume continu de 10 à 20 centimètres d'épaisseur selon l'aplomb du mur. La résistance thermique moyenne installée est de R3.75. Pour cette épaisseur le déphasage thermique atteint 10 heures ce qui permet de protéger aussi bien du froid que de la chaleur.