Isolation thermique pour une maison au Pays Basque

Les travaux concernent la rénovation d'une maison traditionnelle de 150m² au Pays Basque avec pose d'une isolation extérieure et bardage en pin maritime. Cette habitation a été construite en 1969, en blocs de 25 centimètres, vide d'air de 6 centimètres, cloisons intérieures en briquettes. Elle est située sur une pente Nord et souffrait d'une isolation insuffisante qui entretenait une sensation de murs froids, et une consommation de chauffage élévée.

Une isolation extérieure, rapportée, en ouate de cellulose Ouateco insufflée à 60 kilos du M3, avec une machine X-Floc Minifant 99,  a été choisie pour améliorer le confort sur les façades les plus exposées au froid. Un diagnostic préalable a été réalisé a la caméra thermique par un bureau d'étude, et un contrôle après travaux.

Préparation des caissons pour l'insufflation

Mise en place des équerres de fixation
Installation des tasseaux de caissonnement
Étanchéité en pied de mur
Mise en place du pare-pluie

Mise en place des montants pour le cloisonnement de la façade

La première étape de la préparation de la façade est l'installation des équerres support des montants de cloisonnement. Il faut compter deux équerres par montant et un entraxe de 60 cm. Un repérage au cordeaux permet de s'assurer d'une mise en oeuvre au plus juste.

Une attention particulière est apportée à l'étanchéité en pied de mur. Une bande de rupture de capillarité doit être installée afin de garantir la pérennité de l'isolation.

Le pare-pluie est ensuite agrafé sur les montants et maintenu en position grâce à un calage 29x45 mm au cloué droit de chaque montant.

Insufflation de la ouate de cellulose

Réglage de la cardeuse souffleuse

La machine X-Floc minifant 99 est réglée dans le caisson de test avant de basculer sur le remplissage des caissons de l'ITE. L'insufflation est réalisée à 60 kg/m3 pour garantir l'absence de tassement dans le temps. Un ajustement des débits d'air et de matière sur la machine permet d'obtenir la masse volumique souhaitée sans solliciter la résistance mécanique du pare-pluie.

Insufflation de la ouate de cellulose

Le pare-pluie est percé à 20 cm du haut du caisson pour pouvoir insérer la buse d'insufflation. L'opérateur remplit alors le caisson jusqu'à ce que la machine débraille, signe du remplissage complet du caisson.

Contrôle du bon remplissage

Contrôle à la caméra thermique

Un contrôle à la caméra thermique est réalisé afin de s'assurer du bon remplissage du caisson. En cas de défaut l'opérateur peut venir combler le manque en injectant à nouveau la ouate de cellulose par le percement réalisé dans le pare-pluie

Calfeutrement des percements et installation du bardage

Installation du bardage
Façade après travaux

Les percements sont ensuite calfeutrés à l'aide dune bande de pare-pluie et d'un adhésif prévu pour une application en extérieur. Et le bardage est installé sur le calage.

Le chantier a nécessité environ 3 semaines de travaux et a mobilisé 4 artisans charpentiers- menuisiers. La maison a retrouvé un aspect contemporain et les consommations de chauffage ont été réduites de 55%. La sensation de murs froids a totalement disparu grâce à la ouate de cellulose ouateco, fabriquée dans les Landes.

Le déphasage a été amélioré et a fait baisser la température de 5 degrés l'été à l'intérieur de la maison. Les combles ont également été isolés avec 36 centimètres de ouate de cellulose.